Deirde A. O'brian - Les gens n'ont pas peur de vivre mais on peur de mourir alors que c'est pourtant l’ultime délivrance




Je suis une Humaine
avatar
Date d'inscription : 31/12/2016
Messages : 15

Zéons : 516

Emploi : Inspecteur de Scotland Yard
Localisation : Sans un Pub
Humeur : Tu veux vraiment le savoir ?


Deirde A. O'brian - Les gens n'ont pas peur de vivre mais on peur de mourir alors que c'est pourtant l’ultime délivrance écrit Sam 31 Déc - 16:34

Deirde Aslinn O'brian,32 ans
Feat Jaimie Alexander

   
Alias votre nom d'ange/démon/réincarnation


Mon identité :

Je me nomme Deirde Aslinn O'brian et j'ai actuellement 32 ans. J'ai vu le jour dans la charmante ville de Dublin en Irlande, le 15/12/1984. Je suis attiré par les Homme. Dans la vie, je travaille en tant que Inspecteur a Scotalnd Yard & Medium clairvoyant qui s'ignore sinon je suis un humain .

Quels sont tes positionnements actuels :

Que penses-tu du surnaturel ?Je suis un peu comme saint Thomas je crois ce que je vois ! Alors quand je commence à voir des cadavres qui s'empilent avec des blessures similaires, je cherche des réponses évidentes et naturelles mon côté cartésien m’empêche de penser à un truc étrange. Je suis pieuse et je vais régulièrement à l'église mais comment je peux deviner que les anges et les démons sont bien sur terre ? J'ai pourtant été témoin d'un truc chelou mais on me dit que j'ai sans doute un traumatisme important depuis la mort de mon fiancé, donc pour le moment je suis dans l'ignorance.

Comment vis-tu la situation actuelle à Londres ?Comment pouvez-vous vivre sereinement alors que vos rêves sont peuplés de cauchemar d'image qui ne semble sans aucun sens ? Serais-je entrain de devenir barge ? Le psychiatre de l'hôpital il rêverait que je bouffe plus de pilule rose mais ça marche pas, je refuse d'avaler s'achetons et puis entre nous son traitement me fou la gerbe alors je me réfugie souvent au pub à avaler de la bière pour oublier. donc non je ne vis pas super-bien la situation actuelle et puis la série de meurtres sur laquelle j'enquête bah ça n'a rien de fun, je commence à sentir que ça pue mais je sais pas à quel point ^^

Que penses-tu de la race humaine ?Non sérieux vous voulez connaitre mon point de vue sur la race humaine . Vous vous foutez pas un peu de ma gueule ! Bon...bah on va dire que je les porte pas tous dans mon cœur et que j'ai sans doute bien plus d'horreur dans ma carrière que vous derrière votre putain d'écran. Je pense pas qu'on va en s'améliorant surtout quand on choppe des tarés qui finisse par sortir de taule pour bonne conduite. Vous me trouvez dur bah Bienvenue dans mon monde . la vie c'est comme un gros gâteau de merde et on bouffe chaque jour un peu ! Je n'ai pas vraiment fois en l'humain car je sais que l'immaculée blancheur de certain se cache de véritable psychopathe !


Ton Pouvoir :

Votre Pouvoir :
Niveau 1 : La description de votre pouvoir à ce niveau.
Niveau 2 : La description de votre pouvoir à ce niveau.
Niveau 3 : La description de votre pouvoir à ce niveau.


Comment est ta vie aujourd'hui ?

On ne vit qu'une fois. Et encore !
Il neigeait lorsque je vis le jour, l'hiver était rude cette année là, saluait de mes premiers cris. Funeste nuit qui m'accueillit, mon destin déjà celé et déjà consommé. Mes cris envahissaient cette pièce froide et la mort venait chercher ma mère. Vagissante et tremblante ce fût mon père qui m'éleva et me baptisa Deirdre prénom de sa défunte femme. Un lien étrange se créa entre mon père et moi. Je ne pourrais pas l'exprimer avec des mots, tellement ce lien paternel était fort mais qu'on pourrait qualifier d'incestueux. Quand j'y repense, je ne ressens qu'un goût amer envahissant ma bouche et brûlant ma gorge. Je savais au fond de moi que ce n'était pas une relation normale, mais que peut on faire quand on à que son père pour modèle.

Tout n'était qu'apparence, très jeune j'ai du apprendre à tenir cette horrible secret, je me souviens encore de ses passages furtifs dans ma chambre et cette sensation étrange qui me souillait toujours. Le premier saccage de mon innocence ce déroula alors que je venais de fêter mon douzième anniversaire. Je sens encore cette main sur ma joue et ce regard que je n'oublierais jamais. Il m'appelait sa petite princesse, il pleuvait cette nuit là. Dans le noir de ma chambre il m'ôta mon innocence sans aucun regret, il resta doux, mais n'arrêta pas, même lorsqu'il entendit mes sanglots, et que le sang imbiba mes draps.

Soit belle est tais- toi !

Mon parcours scolaire ne laissa jamais rien transparaître de ce qui ce passait dans les coulisses de l'imposante demeure Dublinoise. Élève très studieuse, j'aimais à me perdre dans la musique, car c'est bien connu la musique adoucit les malheurs. C'est au passage de l'adolescence que mon caractère bien trempé prit naissance. Je gardais toujours ce secret horrible au creux de mon âme d'enfant. Secret qui lentement ensevelissait mon bon côté, la colère, le dégoût de ma personne, je restais une jeune fille de bonne famille d'une rare candeur même si je n'avais plus rien d'innocent mais ça personne ne le savait après tout. Et puis, j'avais trop honte d'avouer ce qu'il se passait dans ma maison.

Ma haine se transforma en méprit et en méchanceté gratuite, je détruisais avec un certain plaisir, les esprits faibles. Mais les jeux d'enfants n’inquiète jamais les adultes. Puis vînt le temps de l'adolescence, ou mes mots prirent encore plus d'impact, mes mots avaient toujours autant l'aspect d'une lame. Mon mal être faisait de moi, une vipère qui se nourrissait des ragots et qui aimait blesser mentalement. Je n'ai jamais été violente physiquement avec mes victimes scolaires. Et je suis certaine que je dois encore hanter l'esprit de certaine jeune femme adulte.

La transformation du corps de petite fille en celui de femme, laissait jour après jour un souvenir douloureux à mon père, car je ressemblais tant à ma mère. Ma cascade de cheveux sombre et mes yeux vert émeraude, mon sourire et ma voix mélodieuse, tout chez moi était un rappel douloureux de la femme qu'il avait perdu.

Alors que je faisais mon lèche vitrine habituelle dans les boutiques chics de Dublin. Après tout qu'en on est fille de diplomate, l'argent est loin d'être un problème. . Je rentrais à la maison vers dix sept heures quand mon monde de paillette s'effondra. Devant la maison des voitures de flic partout. Je ne comprenais pas pourquoi toute cette agitation, ni pourquoi on prenait les cassettes, les albums photos et les ordinateurs de la maison.

Le scandale éclata, j'étais alors âgée de seize ans, toute cette boue me colle encore à la peau, mon père était un putain de pédophile, mais ça je le savais mieux que personne. Ai- je eu pitié de lui ? Je ne le sais pas, mais je gardais mon secret intacte. Ma grand mère maternel me récupéra, c'est ainsi que je débarqua à Londres. Encore maintenant quand j'y repense, pourquoi ai je protéger ce salopard qu'était mon père ? Mon éducation resta la seule préoccupation de ma grand mère, je ne peux pas dire qu'elle m'apporta le moindre amour. Cette vieille femme aigri de la vie, m'apprit le gout de l'argent et fit de moi la femme arrogante et froide que je suis devenue. Cette femme m'envoya,  dans un de ses coûteux établissement pour la jeunesse dorée "Harvard Law School" prestigieuse université de droit américaine, c'est là haut que je pris réellement conscience de ce que je voulais faire. .

Que dire de mes années de faculté de droit, comme beaucoup j'ai croqué la vie à pleine dent. Faire la fête, l'insouciance de la jeunesse. De jour en jour la gamine fluette se transforma en jeune femme, belle élégante, je prenais de l'assurance en même temps que beaucoup d'ascendance sur mes pairs. En effet, mes camarades de Fac apprirent rapidement à me respecter. J'étais une belle plante qui savait se faire désirer tantôt par le charme tantôt par les menaces que j'aimais lancer à demi-mot et qui en effrayaient plus d'une.

Ma grand-mère pourvoyait largement à mon entretien et à mon éducation tant et si bien que je pouvais dépenser sans compter pour mes soins de beauté, fitness spa , solarium etc.. ce que mes compagnes ne pouvaient pas toujours.
Mal en prenait à qui me contrariait, je savais me montrer persuasive de cruauté au point d'en désespérer plus d'une. J'avais un besoin maladif de perfection, quand certaine de mes amies, parler de grand amour devant moi. Je ne pouvais m'empêcher de détruire leur jolie rêve en noircissant le tableau. Pour moi alors que j'allais sur mes dix huit ans , l'amour n'était qu'une belle utopie, le sexe était le seul lien qui reliait deux personnes.

N'allait pas vous imaginer que j'étais la plus grande sainte nitouche de mon établissement bien au contraire depuis mon père aucun homme n'avait effleurer mes lèvres, toucher ma peau. J'étais la pire des allumeuses, mais je ne consommais jamais.

Puis arriva, un événement clef dans ma petite vie. Un soir alors que je me hâtais de rentrer au campus, j'entendis des cris résonner dans le jardin public que je traversais. C'était une femme qui suppliait. Je ne sais pourquoi, mais ce soir là , je pris conscience de ce que je voulais faire, protéger les autres. Certain me diront normal après avoir été victime de sévices sexuel. Mais pour moi ce soir là , je pris réellement conscience que j'avais trop déconné et que maintenant je devais faire quelques choses de bien pour les autres.

Demain tu changeras le monde !

Deux ans plus tard je prenais enfin mes responsabilités  et tentait de rejoindre l'école de police. Je ne dirais pas que ce passage de ma vie fût le plus inintéressant , mais je vais éviter de vous parler de toutes les étapes qui m'ont enfin permit d'entrer au sein  de Scotland Yard dans la section "Firearms". A 28 ans je pouvais enfin accéder à mon avenir plus sereinement. C'est au cour de mon apprentissage que je rencontra l'homme de ma vie Liam Garett.

Au bout de deux ans d'apprentissage, je faisais enfin partie de cette prestigieuse sécurité Londonienne. J'étais fière d'être agent de Scotland Yard, ma grand-mère quand à elle trouvait honteux que je quitte ma futur carrière d'avocat pour risquer ma vie. Peut être que si je l'avais écouter, je n'aurais pas subit ces derniers événements de ma vie tragique.

Malheureusement ma mémoire est encore un peu défaillante à l'heure actuelle, malgré ma thérapie je n'arrive pas à reconstituer correctement le puzzle de cette bavure. Je sais simplement qu'en quelques secondes deux agents étaient à terre à moitié mort. Une attaque terroriste à ce qu'on m’a raconté. Certain soir dans le noir de ma chambre je sens encore cette odeur immonde de chair brûlé.  Et je me sens triste d'avoir perdu l'homme que j'aimais car moi j'avais survécu mais pas lui.  Le bureau central ma officieusement mis en vacance prolongé. Mais officiellement j'ai rejoins depuis peu la nouvelle section d'investigation de PATRICK SADLER. Je ne sais pas trop ce qu'il voit en moi mais pour lui j'ai du potentiel !

Depuis ce jour terrible , je ne dors plus que quelques heures, ce qui me permet de tenir une très bonne cadence de travaille, même si des fois la fatigue se fait plus importante, je suis  traumatisée à ce qu'il paraît ! Non sans blague, vous ne seriez pas traumatisé vous ? Je ne sais pas si je serais un jour capable de tourner la page. Voilà presque un ans que je me bats simplement pour survivre et combattre mes propres démons. Mais je me suis rendue compte bien vite que certains monstres humains étaient plus difficile à combattre depuis de nombreuses affaires macabres hantent nos esprits.

Depuis quelques jours je me retrouve à faire d'étrange cauchemar donnant un nouveau sens à cette incident tragique, je ne préfère pas ébruiter ses troubles qui m’assaillent aussi bien en journée que lorsque je dors , je ne sais pas non plus ce qu'il m'arrive mais j'espère vite en trouver la raison. Patrick pense que j'ai un don , mes visions ont un sens enfin selon ses dires ... Moi je nage dans le potage ...


Qui es-tu ?

Gizmo, bah c'est une femme de 31 ans . Elle suit depuis quelques années maintenant les deux fondateurs aussi bien au niveau Rp qu’Irl. Elle est toujours de bon conseil et faite de son mieux pour aider son prochain. Elle est attentive et n’hésite pas à donner des coups de pied aux fesses si nécessaire. Dans la vie, elle travaille dans le soin à la personne. Fana des Jeux de société, de Rpg en tous genres et rôliste sur table Gizmo est une fille un peu geek et complètement loufoque, elle aime arpenter tard la cb quand elle le peut. Ses disponibilités sont le lundi soir, mercredi soir jeudi et week-end, elle passe pourtant régulièrement

J'adore et j'ai hâte de débuter

Je suis le créateur sur ses projets et j'adore ça

Un mot sur ton personnage ?

Dei c'est une petite chieuse a temps complet qui n'a pas sa langue dans sa poche et que se retrouve avec un don de médium qu'elle ignore ... Elle va devoir se rendre à l'évidence le surnaturel ça existe !


............................................

“YOU DON'T EXPECT TO CHANGE THE WORLD.”
“Justice extrême est extrême injustice.”....


Dernière édition par Deirde A. O'brian le Dim 1 Jan - 17:28, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je suis l'ombre dans la nuit et le fondateur
avatar
Date d'inscription : 15/03/2015
Messages : 29

Zéons : 564

Emploi : Détective Privé
Localisation : au 221B Baker Street
Humeur : Massacrante


Re: Deirde A. O'brian - Les gens n'ont pas peur de vivre mais on peur de mourir alors que c'est pourtant l’ultime délivrance écrit Sam 31 Déc - 16:47

Deideiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Je suis une Humaine
avatar
Date d'inscription : 31/12/2016
Messages : 15

Zéons : 516

Emploi : Inspecteur de Scotland Yard
Localisation : Sans un Pub
Humeur : Tu veux vraiment le savoir ?


Re: Deirde A. O'brian - Les gens n'ont pas peur de vivre mais on peur de mourir alors que c'est pourtant l’ultime délivrance écrit Dim 1 Jan - 16:45

Yes, i'm be back Smile

............................................

“YOU DON'T EXPECT TO CHANGE THE WORLD.”
“Justice extrême est extrême injustice.”....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


- Invité -
Je suis Invité

Re: Deirde A. O'brian - Les gens n'ont pas peur de vivre mais on peur de mourir alors que c'est pourtant l’ultime délivrance écrit Dim 1 Jan - 17:23

Copineeeeeeee te revoilà <3
Revenir en haut Aller en bas


Je suis l'ombre dans la nuit et le fondateur
avatar
Date d'inscription : 15/03/2015
Messages : 29

Zéons : 564

Emploi : Détective Privé
Localisation : au 221B Baker Street
Humeur : Massacrante


Re: Deirde A. O'brian - Les gens n'ont pas peur de vivre mais on peur de mourir alors que c'est pourtant l’ultime délivrance écrit Dim 1 Jan - 17:37

Bienvenue à Londres


Un jour, un agent recenseur a essayé de me mettre en équations. Je me suis régalé de son foie, accompagné de fèves.
Félicitations, tu as terminé(e) ta présentation. Afin de pouvoir bien commencer le rp, tu dois passer par quelques étapes. D'abord tu devras répertorier des informations relatives à ton personnage. Pour cela, tu pourras te rendre dans la catégorie relative aux différentes listes.

Une fois cela fait, tu devras ouvrir quelques sujets afin de parfaitement t'immerger dans le forum. Tu peux commencer à rp immédiatement, mais rapidement tu auras besoin de ces sujets. D'abord tu as le journal intime qui permet de répertorier tes rps, mais aussi quelques informations sur ton personnage. Ensuite afin de pouvoir faire des connaissances, tu as besoin d'un carnet de relation où tu pourras y marquer tes amis comme tes ennemis.

Tu peux maintenant pleinement rp tranquillement. Si jamais tu désires voir les recherches de rp, tu peux te rendre à cette adresse.

Bonne balade et n'oublies pas de faire attention aux apparences.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


- Contenu sponsorisé -
Je suis

Re: Deirde A. O'brian - Les gens n'ont pas peur de vivre mais on peur de mourir alors que c'est pourtant l’ultime délivrance écrit

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» des gens normaux y'en a plein dehors, mais j'les regarde à la télé - 02/10 - 1h30
» Les gens du voyage
» On devrait mettre les gens du nord en quarantaine pour les empêcher d'entrer à
» Des gens sans scrupules !!
» [b]GENS JUSTE OU INJUSTE LE SALAIRE DU PECHE C'EST LA MORT ![/b]


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Divine Comedy :: L'Index des Personnages :: Les Protagonistes :: Les Présentations acceptées-